Un vrai service à la collectivité

Si c’était l’intérêt collectif qui était poursuivi, les contrôleurs pourraient être réaffectés à des tâches utiles, sur le réseau, dans les ateliers ou les bureaux. 

Des accompagnateurs pourraient par exemple les aider à gérer les flux des passagers et faire face aux situations difficiles pour éviter les agressions. Cela diminuerait la charge du travail et améliorerait la qualité des transports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.