Turquie : l’inflation s’emballe, les classes populaires au plus mal

Le gouvernement turc encourage délibérément la dépréciation de la monnaie nationale pour favoriser les exportations et les profits des entreprises. Cette politique coûte cher aux travailleurs. En décembre, l’inflation était déjà à 36%. Avec l’explosion des prix de l’énergie et les augmentations de taxes, la facture va continuer à grimper. La hausse du salaire minimum de 50% n’y suffira pas. Celui-ci n’atteindra que les 274 dollars alors qu’il s’élevait à 385 dollars au début de l’année passée. Et la différence, c’est bien dans la poche des patrons qu’elle reste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.