Guerre en Ukraine :
les pauvres meurent,
les riches dans le beurre

Après six mois de guerre en Ukraine, le bilan des pertes humaines et matérielles est des plus lourds, sans compter les millions de déplacés. Et la boucherie n’est pas près de s’arrêter, au plus grand bonheur des marchands de canon qui l’alimentent. Tout en évitant de recourir à une conscription qu’elle sait impopulaire, l’armée russe recrute massivement parmi les couches les plus pauvres pour renouveler ses effectifs. Car dans les deux camps, ce sont surtout les plus pauvres qui sont envoyés au front. Les riches, eux, peuvent continuer à profiter de la belle vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.