L’appareil judiciaire contre les travailleurs

Une quinzaine d’ouvriers de la firme BM&S, un sous-traitant chargé du nettoyage des trains et des graffitis à l’atelier SNCB de Schaerbeek, sont en grève depuis le 21 août pour protester contre le licen-ciement de deux délégués syndicaux et l’arrêt du con-trat de trois intérimaires. Le tribunal de première ins-tance a condamné la Ville de Bruxelles et Schaerbeek à une astreinte de 10000 euros par jour où elles ne font pas exécuter par la police une précédente ordon-nance du même tribunal imposant la levée du piquet de grève. Le « droit au travail » est le principe falla-cieux par lequel la bourgeoisie et son pouvoir d’État s’attaque à la liberté d’organisation des travailleurs pour défendre leur intérêt contre le patron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.