L’État privilégie les riches

Le gouvernement actuel veut, comme son prédécesseur, instaurer une taxe spécifique, dite « carat », pour le secteur diamantaire. Exception au régime des impôts sur les sociétés, elle serait calculée sur le chiffre d’affaires et non sur les bénéfices. Avec un taux de seulement 0,55%, elle rapporterait à l’État 50 millions de plus que les 20 millions d’euros d’impôt payés annuellement par le secteur aujourd’hui. Les diamantaires, qui bénéficient déjà d’une exemption de la taxe à l’importation, se félicitent de cette taxe forfaitaire qui leur permettra de mieux frauder le fisc puisque leurs impôts ne dépendront plus de leurs bénéfices !
L’Inspection spéciale des impôts s’oppose au projet du ministre des finances et rappelle que la seule société Omega Diamonds, par exemple, a été poursuivie pour fraude et a dû payer 150 millions d’euros au fisc. Ceci équivaut à plus de deux années d’impôt de tout le secteur si la nouvelle taxe forfaitaire était adoptée. En clair, la nouvelle taxe légalisera la fraude fiscale et protégera les diamantaires fraudeurs : pour 50 millions d’euros par an, l’Etat fermera les yeux… Et il s’empressera de réclamer aux travailleurs les millions qui manqueront dans les caisses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.