Quand on aime, on ne compte pas…

Le gouvernement s’apprête à mettre en place une amnistie fiscale qui permettra aux bourgeois qui ont placés leurs millions à l’étranger pour éviter de payer leurs impôts de les rapatrier sans être sanctionnés. La première amnistie a eu lieu en 2003 et était censée être unique. Eh bien, ça va en faire quatre, et contrairement aux trois précédentes, celle-ci sera perpétuelle ! Le message pour les riches est clair : vous pouvez tricher et voler, vous serez pardonnés ! Mais pendant ce temps, on accuse les pauvres d’être des profiteurs et on applique des mesures d’austérité contre les travailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.