Business is business

Selon le quotidien français Le Monde, le fabricant de ciment LafargeHolcim dont Albert Frère est actionnaire à 9,4% aurait monnayé pendant un an auprès de l’Etat Islamique les accès à son usine syrienne pour pouvoir continuer à produire coûte que coûte.
Il faut dire que dans la Syrie ravagée par la guerre civile, le prix du sac de ciment avait alors plus que doublé. Des profits qui ont vraiment une sale odeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.