Une mort révoltante

Le 28 octobre, la police d’Al Hoceïma, une ville du nord du Maroc, a confisqué la marchandise de Mouhcine Fikri, un jeune poissonnier, et l’a jetée dans un camion-poubelle. Le jeune vendeur de poisson a essayé de la récupérer mais il s’est fait happer par la benne et est mort sur le coup. Ce drame a déclenché une vague d’indignation dans le pays car la façon dont il est mort est significative du mépris de la police envers les pauvres. Les manifestants ont défilé au cri de “Nous sommes tous Mouhcine Fikri”. La mort de cet homme rappelle celle de Mohamed Bouazizi, un jeune vendeur ambulant tunisien qui s’était immolé par le feu suite à la confiscation de ses marchandises par la police, en 2010. Cet événement avait été le déclencheur de la vague du printemps arabe. La lutte pour la dignité et contre les injustices sociales est-elle relancée au Maroc ? Il faut l’espérer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.