Grève du zèle des agents de douane

Le SPF Finance est en sous-effectif depuis des années. Le déficit est d’environ 2600 agents. En dix ans, 30% des emplois ont disparus. Il y a des réorganisations incessantes pour gérer la pénurie en personnel.
Dans le service des douanes en particulier, la charge de travail est en hausse constante et il y a une explosion des burn out, alors que le Brexit promet du travail supplémentaire. Les promesses de recrutement de Johan Van Overteldt de juin 2017 n’ont pas été tenues. En fait, les plans de personnel de 2016 et 2017 n’ont pas encore été exécutés.
Les agents des douanes ont décidé de marquer le coup mardi 11 décembre par une grève du zèle au garocentre de La Louvière et à l’aéroport de Charleroi. Ils ont ainsi signifié au nouveau ministre Alexander De Croo qu’ils en ont marre d’être menés en bateau.
Les agents des douanes exigent l’exécution immédiate du recrutement promis et planifié, le remplacement 1 pour 1 du personnel qui quitte le SPF Finance, la suppression de l’économie annuelle de 2% sur les crédits du personnel, le départ à la retraite anticipé puisque le métier est reconnu comme pénible, des moyens supplémentaires pour le Brexit.
Cette action isolée n’a évidemment pas été suffisante pour obtenir satisfaction, mais elle a déjà permis de mettre en avant les revendications. Il faudra sans doute passer de la grève du zèle à la grève tout court et pas seulement dans le service des douanes pour réduire le sous-effectif et la surcharge de travail qui mine la santé des travailleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.