Ça roule pour les profits

Alors même que le groupe Ford a engrangé un bénéfice net de 1,1 milliard d’euros seulement pour le premier trimestre de 2019, il a annoncé le 20 mai la suppression de 7 000 emplois dans le monde, soit 10% de ses effectifs. Comme d’habitude, la direction justifie les licenciements par les difficultés de l’entreprise et la soi-disant nécessité de s’adapter à l’évolution du marché. C’est un discours plus qu’usé, utilisé par tous les patrons du monde. Il ne doit pas tromper les travailleurs : ces licenciements ont pour seul but d’augmenter les profits des actionnaires, en diminuant la masse salariale et en augmentant la charge de travail de tous les travailleurs qui restent dans l’entreprise.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *