Thomas Cook : des bénéfices pour les vautours, le désastre pour les salariés

La faillite de Thomas Cook, le géant mondial du voyage organisé, va laisser ses 22 000 salariés sur le carreau et faire passer un très mauvais moment aux 600 000 voyageurs qui doivent être rapatriés.
Cette faillite n’aura surpris que les voyageurs et les salariés car cela faisait de longs mois que les dirigeants et les actionnaires de la compagnie savaient qu’elle était en crise. Pendant toute cette période, les dirigeants ont touché des millions d’euros de primes et de salaires – 9 millions par an, rien que pour le CEO. La compagnie n’a pas hésité à continuer à vendre des voyages et à laisser partir les touristes jusqu’à la dernière minute, alors qu’il était évident que les hôtels ne seraient pas payés et les retours pas assurés.
Sur les marchés financiers, les traders-vautours se préparaient depuis ce printemps déjà à dépecer ce qu’il resterait de la compagnie au moment où elle fermerait définitivement. Ceux qui ont ainsi misé sur la faillite vont empocher plus de 200 millions d’euros ! Quant aux actionnaires, cela ne leur coûtera pas grand-chose, ils avaient tous déjà récupéré leur mise, et aucun compte ne leur sera demandé pour le désastre social que leur appétit du gain aura causé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.