Gouvernements criminels

Une étude publiée par Sciensano, démontre sans surprise que lorsque les soins intensifs ont été en surcharge, les risques de mortalité des personnes infectées par le Covid ont augmenté de 6 %. Quand les hôpitaux débordés ont dû convertir certains locaux ou certains blocs opératoires en salles de soins intensifs, il fallait encore qu’ils disposent de matériel et surtout de personnel en suffisance ! Si cette étude ne fait qu’évoquer un banal chiffre de 6 %, dans les faits, cette situation a provoqué de nombreux morts supplémentaires. Préférant arroser le patronat, les gouvernements ont maintenu volontairement les soins de santé dans un état catastrophique. Cette politique meurtrière n’est-elle pas tout bonnement une succession de meurtres avec préméditation ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *