Big brother : la chasse aux fraudes

La Stib a développé un algorithme permettant de repérer les fraudeurs qui se collent aux navetteurs aux portiques de métro. Voilà du temps, de l’argent et de la technique qui auraient pu être utilisés pour bien d’autres choses, comme améliorer les planchettes par exemple ! Par ailleurs, la chasse aux mauvais payeurs est une injustice. Il serait tout à fait possible de financer des transports en commun gratuits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.