Le cri du cœur

Le gouvernement Michel discutaille autour des histoires de taxes et de budget depuis le début. Réforme ou pas réforme pour l’impôt des sociétés ? Taxe ou pas sur les plus-values ? Le CD&V défend la taxe sur les plus-values boursières pour donner l’impression qu’il n’est pas 100% en faveur des patrons. Mais ce n’est que du vent, car au bout du compte, on arrive à un simple résultat : l’impôt des entreprises va diminuer et il n’y aura pas de taxe sur les plus-values. Les patrons gagnent sur tous les tableaux. Maggie de Block a d’ailleurs dit clairement : « l’imposition la plus juste, c’est le moins possible d’impôts »… pour les patrons évidemment !
Mais le résultat, c’est que le budget dérape tous les six mois et que le gouvernement se rattrape en aggravant l’austérité pour la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.