Les nerfs des contrôleurs et la vie des passagers

Des contrôleurs du ciel de Zaventem sont partis en grève spontanée ce mercredi. Ils sont à bout de nerfs à cause du manque d’effectifs et des problèmes techniques qu’il faut pallier à la va-vite. En plus, la direction a décidé mardi qu’elle appliquerait son plan qui retarde le départ à la pension et augmente la productivité. Depuis les débrayages, les calomnies pleuvent de partout : direction, médias, gouvernement. Oui, les contrôleurs sont bien payés. Ce qu’il faudrait c’est que tous les travailleurs puissent en dire autant ! Mais tout l’argent du monde ne permettra jamais d’être vigilant à 100% alors que la pression est ingérable.
Mais Belgocontrol se moque apparemment que les avions se percutent en vol !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.